The Warriors : Le plus grand site francophone consacré à l'univers issu du film Les Guerriers de la Nuit. (The Warriors)
The Warriors
The Warriors Film de 1979 Remake Jeux Vidéo Boutique Ventes Privées Livre d'or Forums Contact
Scénario et Histoire
Anecdotes de Tournage
Les Versions DVD / HD
Musique du Film

Acteurs Principaux
Acteurs Secondaires
Interviews

La censure de 1980
Scènes Coupées
Erreurs de Mise en Scène

Affiches du Film
Photos d'exploitation
Photos du Film
Photos de Prod. (Couleur)
Photos de Prod. (N&B)
Croquis des Costumes
Les Gangs
Lieux du Tournage
Les Crazy Homicides
 Avant Propos

Interviews :

Voici quelques interviews reccueillies par le fanclub anglais, elles ont été traduites par un ami à moi, inikpark.

 Interview de Roger Hill, alias Cyrus par WMS

WMS : Bonjour Roger, merci de prendre du temps pour nous parler et répondre à quelques questions pour le site. Premièrement, comment en êtes-vous arrivé à jouer Cyrus dans Les Guerriers de la Nuit (The Warriors) ?
Roger Hill : Quelqu'un d'autre était censé jouer ce rôle, mais il ne s'est pas présenté, donc Walter Hill m'a demandé d'auditionner pour le rôle. Et le reste n'est qu'histoire.

WMS : Qu'est ce que cela faisait d'être choisi pour jouer Cyrus après que le gars de départ ne s'est pas présenté pour le tournage et aviez vous eu du temps pour répéter votre rôle ?
Roger Hill : J'avais joué Hamlet 3 mois auparavant, j'avais donc assez de préparation. Grâce à cela le monologue m'est venu naturellement.

WMS : Etiez-vous nerveux de devoir jouer votre rôle en face de tant de personnes ?
Roger Hill : Les acteurs sont toujours nerveux avant et pendant une représentation. Ce n'est pas une question de nerfs ou pas, mais ce que l'on en fait. Les nerfs sont de l'énergie à utiliser.

WMS : Est-ce que vous, les acteurs ou l'équipe sentiez du danger à tourner face à de vrais gangs.
Roger Hill : Je n'ai jamais eu la moindre idée qu'il y avait de vrais gangs.

WMS : Etes-vous content avec le déroulement du tournage de vos scènes et auriez-vous aimé avoir un différent rôle dans le film ?
Roger Hill : Je pense que le rôle n'aurait pas pu être meilleur. Walter Hill a fait un travail fantastique en m'intégrant et organisant le film.

WMS : Quelle part de Cyrus était dans le scénario et quelle part était votre création.
Roger Hill : Tous les mots appartiennent au scénariste et Walter Hill. Ma contribution était seulement l'interprétation et le vocabulaire physique.

WMS : Quelles sont vos expériences les plus mémorables, positives et négatives, du tournage de Les Guerriers de la Nuit ?
Roger Hill : Je n'ai pas de mauvais souvenirs du tournage. Tout était génial. C'était grisant.

WMS : Qu'est ce que cela fait de savoir que vous avez l'une des scènes les plus mémorables du film, et d'entendre les gens dire « On est d'accord ? » (« Can you dig it ? »). Il y a-t-il beaucoup de personnes citant cela ?
Roger Hill : Je suis flatté de voir que le public se souvienne de ma performance. Je suis aussi reconnaissant. On m'a dit que « On est d'accord ? » (« Can you dig it ? ») est l'une des répliques les plus connues dans l'histoire du cinéma. Cela ne me dérange pas du tout que les gens citent cette réplique. C'est une source de joie.

WMS : Comment vous sentez-vous par rapport au statut culte que ce film a atteint près de 30 ans après qu'il soit produit ?
Roger Hill : Je suis surpris ! Pas parce que je pense que le film ne le vaut pas, mais c'est exceptionnel. Je pensais que le film aurait une vie moyenne comme la plupart des films. Une fois de plus c'est une source de joie.

WMS : Qu'avez-vous fait après le tournage de Les Guerriers de la Nuit et ne souhaitiez vous pas continuer une carrière dans le cinéma ?
Roger Hill : J'ai fais une série PBS appelée « Leatherstocking Stories ». Ensuite j'ai joué dans un feuilleton à l'eau de rose appelé « One Life to Live » sur ABC TV. Et pour le moment j'écris de la poésie.

 Interview de Tom Mckitterick, alias Cowboy par WMS

WMS : Avant tout, merci de prendre le temps de nous parler0 depuis Les Guerriers de la Nuit, vous avez disparu des scènes de cinéma,
où êtes-vous allé et que faites-vous maintenant ?
Tom McKitterick : J'ai fait un peu de théâtre, que j'ai quitté en 1981. Je suis devenu journaliste photo et j'étais représenté par Impact Visuals, une agence de photo progressiste ici à New York. Finalement, en plus des actualités, je photographiais du sport ; tennis en particulier : une décennie à photographier les Grands Chelems, les Masters et la Coupe Davis. Après 20 ans, j'ai changé de carrière une fois de plus. Je suis retourné au monde du spectacle, je suis à présent en train de produire « Period of Adjustment », une pièce de Tennessee Williams en coordination avec le Théâtre Almeida à Londres. Nous espérons aller à Broadway pour l'automne 2006.

WMS : Maintenant, retournons en 1978/1979, comment avez-vous obtenu le rôle de Cowboy dans Les Guerriers de la Nuit (The Warriors) ?
Tom Mckitterick : On m'a envoyé le rôle, je l'ai interprété une fois et été pris dans l'équipe. Au début j'allais jouer un autre rôle, avec Tony Danza jouant Cowboy. Il est parti pour un autre projet et on m'a assigné son rôle.

WMS : Avez-vous aimé tourner dans Les Guerriers de la Nuit ?
Tom Mckitterick : C'était fun. Le tournage dura trois mois et fut tourné entièrement pendant la nuit, sauf pour les scènes à Coney Island. C'était fantastique, pour un jeune acteur, de travailler sur un film ici en ville et avoir du bon temps en gagnant de l'argent. Filmer pendant la nuit a apporté une émotion particulière au travail.

WMS : Avez-vous des moments mémorables ou des scènes favorites ?
Tom Mckitterick : Il y a bien une scène, mais elle a été coupée au montage. C'est décevant, surtout que la caméraman, qui lui a vu le résultat, a dit que c'était chaud.

WMS : Avez-vous des faits intéressants à propos du tournage de Les Guerriers de la Nuit tels que des changements de scénario ou des évènements hors caméra ?
Tom Mckitterick : Deborah s'est cassé le bras en filmant une scène. Le département des costumes lui a donc fourni une veste pour cacher le plâtre qu'elle devait porter. Un de mes bons amis a été choisi pour une séquence qui n'a jamais été filmée. Il y a eu de nombreux changements d'intrigue et tout son rôle a été supprimé. Le film a demandé un mois de tournage supplémentaire que permis par le budget original. Souvent, filmant sur des plateaux élevés, nous avions à faire plusieurs prises pour obtenir une bonne prise de son ; cela a ralenti le tournage. Ce qui est ironique, c'est qu'à la fin le film a été entièrement doublé.

WMS : Etes-vous encore reconnu par les gens en tant que Cowboy ?
Tom Mckitterick : Oui.

WMS : Etes-vous encore en contact avec quelqu'un ayant joué dans Les Guerriers de la Nuit ?
Tom Mckitterick : Non.

WMS : Vous avez mentionné que vous étiez dans une scène qui a été supprimée, et une autre avec votre ami qui a aussi été supprimée, pouvez-vous me dire quelque chose à propos de ces scènes supprimées du film ?
Tom Mckitterick : Désolé, c'est trop compliqué pour détailler, et c'était il y a longtemps.

WMS : Que pensez-vous du DVD édition spéciale et du jeu vidéo, avez-vous été contacté pour y prendre part ?
Tom Mckitterick : Pas d'avis. Non.

WMS : Pour conclure, avez-vous pu garder votre chapeau et votre veste ?
Tom Mckitterick : Oui.

WMS : Pensez-vous un jour retourner au monde du cinéma, ou êtes-vous satisfait avec le théâtre ?
Tom Mckitterick : Je travaille en tant que producteur, et oui il y a toujours une chance que je produise un film. Maintenant je reste avec le théâtre.

 Interview de Steve Chambers et Leon Delaney, deux membres des Baseball Furies par WMS

WMS : Quel Baseball Fury jouiez-vous ? Par exemple visage peint vert menthe et blanc ? Visage peint bleu et noir etc..
Furies : Steve Chambers jouait le violet et noir. Leon Delaney était visage orange et yeux et lèvres noirs.

WMS : Que cela vous fait-il d'avoir été un membre du gang le plus iconique du cinéma ?
Steve Chambers : Qui donc pouvait prévoir que ce film serait ce qu'il est près de trente ans plus tard ? L'intérêt est flatteur.
Leon Delaney : C'est génial de faire partie du gang et de l'histoire du cinéma.

WMS : Est-ce que Walter Hill a donné des indications spécifiques aux Baseball Furies ? Par exemple a-t-il dit qu'il voulait qu'ils restent silencieux et qu'ils courent en lignes organisées ?
Furies : Oui, Walter ne voulait qu'une seule file et pas de cris. Walter disait que notre sortie était comme une introduction - comme nous arrivions nous stoppions sur une marque et il voulait que nous faisions tous quelque chose avec une batte qui montrait notre compétence en baseball/maniement de batte. Walter a dit qu'il voulait que nous ressemblions à d'authentiques joueurs de baseball, les New York Yankees.

WMS : Il y a une rumeur que plusieurs Furies étaient joués par plus d'un acteur. Jerry Hewitt jouait le Fury leader avec le visage peint en jaune et l'oeil noir. Cependant, quelqu'un du nom de Steve Grady prétend que lui et un groupe appelé les New York Road Runners aussi jouaient ces Furies. Steve dit qu'il était l'acteur jouant le Baseball Fury au visage jaune pour toutes les scènes du film où il court, et pour quelques autres scènes comme celles quand Ajax frappe le Fury jaune. Y a-t-il une partie de vérité à tout cela ?
Furies : Les New York Road Runners ont travaillés juste une nuit. Ils ont seulement couru - pas de cascades. Nous, les cascadeurs, étions supposés courir à pleine vitesse (des ruées de 200 yards) prise après prise jusqu'au moment où nous vomissions. Même les coureurs de classe mondiale ne courent seulement qu'une seule fois à pleine vitesse dans leur entraînement, mais ils pensaient que les cascadeurs pouvaient faire n'importe quoi donc ils ont ramené ces Road Runners et ils ont fait exactement ce que les cascadeurs faisaient mais ils se sont foulés les chevilles. Ils n'ont pas performé de cascades.

WMS : Dans le film ils montrent les Baseball Furies qui prennent des battes dans un endroit souterrain et qui marchent dans la rue en balançant les battes, vous souvenez vous où cela était situé à New York ?
Furies : Les Furies sortant du métro était au croisement de la 96ème et Central Park Ouest. Je dirai que l'un des meilleurs exemples d'enfer sur terre était évident derrière cette scène. Cet endroit souterrain était l'un des endroits les plus dégoûtants et opprimés où j'ai jamais été. C'était impossible pour nous de comprendre qu'un être humain puisse vivre dans des conditions si sordides. Mais, à certains moments pendant les répétitions et le tournage des individus sont apparus aux portes et sont sortis du long et étroit vestibule souterrain duquel nous émergeons. Leon Delaney et moi faisions des remarques qu'il était impossible pour quelqu'un de vivre là mais ensuite nous avons lentement appris qu'il y avait en effet de la vie là à ce moment.

WMS : Est-ce que le combat Furies/Warriors était trop précipité?
Furies : Le combat n'était pas précipité vu que nous avions de vraies battes. Walter avait un budget suffisant et du temps à consacrer à cette scène. Nous avons répété le combat pendant deux semaines avant de le filmer.

WMS : Etant un Fury vous deviez courir beaucoup. Vous attendiez vous à cela ?
Furies : On nous avait dit qu'il y avait une poursuite, mais personne ne s'attendait à devoir faire cela prise après prise jusqu'à atteindre une certaine forme de perfection. C'est une chose de montrer un groupe de personnes passer devant la caméra en courant. Mais, pour atteindre la précision et l'aspect que Walter voulait pour cette séquence il était nécessaire de le faire en temps encore et encore. C'était presque militaire - espacement précis - aller vers la caméra à un compte de 1-2-3-4, etc. et de garder un certain niveau d'intensité à plusieurs reprises.

WMS : Pouviez-vous choisir votre maquillage ?
Furies : Nous sommes arrivés et avant d'enfiler nos costumes on nous a envoyés au stand maquillage et un artiste décida l'apparence basique de chaque Fury depuis un certain nombre de dessins. Pour cela nous n'avions pas le choix. Bien sûr, après cela, il est devenu important de se souvenir quel maquillage était le notre.

WMS : Que pensez-vous du nouveau jeu « Les Guerriers de la Nuit », de l'édition spéciale du film montée par les directeurs et du nouveau 2006 MTV film basé sur Les Guerriers de la Nuit ?
Steve Chambers : Je ne les ai pas vu..
Leon Delaney : Mon fils trouve la vidéo super.

WMS : Avez-vous vu que Mezco a sorti une série de figurines Les Guerriers de la Nuit dont 4 Baseball Furies ? Si oui, qu'en pensez-vous ?
Steve Chambers : Je ne les ai pas vu. Est-ce qu'ils courent ? Hahahaha
Leon Delaney : N'importe quel jouet d'action est flatteur.

WMS : Vous a-t-on permis de garder quoi que ce soit du film (batte, casquette, veste etc.) ?
Seul Steve Chambers a gardé son costume de Fury. Steve était blessé et Walter Hill est venu le voir à l'hôpital et lui a donné le costume.

WMS : Est-ce que parfois des Furies ont quitté le plateau en costume et si oui comment étaient-ils reçus ?
Leon Delaney : Quand nous quittions le plateau aucun New-yorkais ne regardait 2 fois. C'est New York.

WMS : Pensez-vous personnellement que Walter Hill aurait dû faire les Furies plus agressifs dans la séquence de combat avec les Warriors dans le film comme c'était le cas dans le scénario original ?
Furies : Pour le ton du film à l'époque (1978) c'était en accord avec les standards. C'était assez agressif et pas trop brutal. Oui, pour les standards d'aujourd'hui cela peut sembler fade. Aujourd'hui il y aurait beaucoup plus de tripes, de brutalité, d'obscénités et de dégradation. Cependant la poésie serait perdue - le thème de se rencontrer pour arriver à un moyen de s'entendre aurait pâli contre l'ultra violence qui est souvent communiquée dans les films de gang d'aujourd'hui.


 Copyrights

The Warriors.fr © 2007 - 2017 HuriKhan
Jeu Vidéo "The Warriors" © 2005 Rockstar Games, Inc. Rockstar Games, Rockstar Leeds.
Film original "The Warriors" ® & © 1979 - 2017 Paramount Pictures. All Rights Reserved.

 Publicité



Total de visiteurs depuis le 10 février 2007 : 508535 Actuellement : 5 personnes visitent le site Ajouter aux favoris