The Warriors : Le plus grand site francophone consacré à l'univers issu du film Les Guerriers de la Nuit. (The Warriors)
The Warriors
The Warriors Film de 1979 Remake Jeux Vidéo Boutique Ventes Privées Livre d'or Forums Contact
Scénario et Histoire
Anecdotes de Tournage
Les Versions DVD / HD
Musique du Film

Acteurs Principaux
Acteurs Secondaires
Interviews

La censure de 1980
Scènes Coupées
Erreurs de Mise en Scène

Affiches du Film
Photos d'exploitation
Photos du Film
Photos de Prod. (Couleur)
Photos de Prod. (N&B)
Croquis des Costumes
Les Gangs
Lieux du Tournage
Les Crazy Homicides
 Anecdotes

Anecdotes :

Retrouvez ci-dessous des anecdotes réelles liées au tournage et à la production du film.

 Publicité



 Anecdote n°1 / Censure pour "caractère incitatif"

La première version des Guerriers de la Nuit fut classée X aux Etats-Unis.
Et ce, non pour sa violence mais pour sa portée subversive.
La commission de contrôle jugea en effet le film doté d'une "portée incitative, dans la mesure où il donne une vision très réaliste
de la guérilla urbaine que des gangs peuvent développer pour conquérir une ville."
Plusieurs scènes (notamment au début) furent en conséquence retirées, le film passant d'une durée de 94 à 84 minutes.
En France, c'est le ministère de l'intérieur que décida de censurer également le film.


 Anecdote n°2 / Violence orchestrée et stylisée

Très violent, Les Guerriers de la nuit est néanmoins très travaillé.
L'un des combats, qui se déroule dans des toilettes pour hommes, bénéficie ainsi d'une chorégraphie complexe et nécessita cinq jours complets de travail pour être tourné ! D'une manière générale, Walter Hill fait le choix de styliser la violence et de montrer très peu de sang.


 Anecdote n°3 / Un tournage délicat

Le tournage fut extrêmement difficile du fait que la quasi-totalité des scènes, complexes, furent réalisées de nuit et en extérieur,
dans les rues et les stations de métro de Manhattan et de Brooklyn.


 Anecdote n°4 / Un sujet difficile

Le producteur Lawrence Gordon, ayant lu le roman en 1976, aurait aimé le faire adapter au cinéma.
Ne pensant pas pouvoir intéresser une compagnie avec une histoire ne contenait aucun rôle susceptible d'attirer une star, il renonça.
En 1977, la Paramount se montra pourtant intéressée, et un accord fut trouvé.
Un premier script fut écrit par David Shaber et proposé à Walter Hill.
Ce dernier accepta à la condition de pouvoir en réécrire une part conséquente.


 Anecdote n°5 / Le tournage dans le métro

Le métro joue un rôle prépondérant dans le film.
Toutefois, si les stations 96ème Rue (pour la course poursuite avec la police) ou Union Square (pour la bagarre dans les toilettes)
semblent être différentes à l'écran, il n'en est pas de même dans la réalité puisque près de 90% de ces scènes ont été tournées
au sein d'une seule et même station : celle de la 72ème Rue dans le West Side


 Anecdote n°6 / L'arrestation d'Ajax

Si l'arrestation d'Ajax par la police s'effectue bel et bien à la pointe sud du Riverside Park,
il n'en est pas de même pour le grand rassemblement des gangs, supposé avoir lieu dans le Bronx.
Walter Hill l'a filmé durant 5 nuits au Riverside Park Playground (au niveau de la 96ème Rue, à Riverside Drive), dans l'Upper West Side.
Pour l'anecdote, sachez que certains figurants étaient de vrais délinquants, si bien que la production dû déplorer pas mal de vols au final.


 Anecdote n°7 / Le tournage avec les Orphans

Cette scène fut interrompue par une course poursuite entre des délinquants et la police.

 Anecdote n°8 / Les spectateurs

Il y avait toujours foule pour regarder le tournage et scruter les moindres faits et gestes de l'équipe, et ce, même à 3 heures du matin.

 Anecdote n°9 / Tournage de nuit

Walter Hill fut le premier réalisateur Américain à obtenir le droit par les autorités de filmer une nuit entière.

 Anecdote n°10 / Les Turnbull ACs

Entre 2 scènes, une partie du gang des Turnbull ACs décida de se rendre dans un fast-food pour y manger des hamburgers.
Les clients prirent peur croyant qu'il s'agissait d'un vrai gang venu tout saccager.


 Anecdote n°11 / Le Meeting

1000 figurants venus de Riverside Drive Park furent recrutés pour augmenter la masse de personnes présentes.

 Anecdote n°12 / Les toilettes des Hommes

Cette scène chorégraphiée dans laquelle les Warriors affrontent les Punks dans les toilettes publiques fut répétée pendant 5 jours, 11 heures par jour. Elle fut filmée en une seule et unique prise.

 Anecdote n°13 / Marathon

Une fois le tournage terminé, Rembrandt déclara à la presse qu'il s'était parfois posé la question de savoir s'il s'agissait d'un film ou d'un marathon tellement la course à pied avait une importance dominante dans l'oeuvre finale.

 Anecdote n°14 / Ajax

Le nom Ajax vient d'un célèbre guerrier grec.

 Anecdote n°15 / Le véritable gang de Coney Island

Le véritable gang "The Homicides" trônant sur Coney Island n'a pas du tout apprécié qu'un film soit tourné sur leur territoire
et qu'un gang imaginaire nommé "The Warriors" prenne leur place le temps d'un film.
La production veillait bien à ce que personne ne sorte du plateau, y compris lors des pauses déjeuner, avec une veste des Warriors sous peine d'ennuis graves.
Pour la scène du cimetière tournée à Coney Island, une clôture fut construite tout autour pour permettre un tournage sans encombre.


 Anecdote n°16 / Les bruits de foule

Le lieu de tournage a dû changer de temps en temps en raison de foules hystériques et que l'on entendait trop sur les rushs sonores.
Certains spectateurs furent mêmes expulsés des plateaux car ils étaient trop bruyants.


 Anecdote n°17 / Des menaces de mort

Certains membres de l'équipe furent menacés de mort par les gangs locaux car ils n'avaient pas été acceptés lors du casting.
Il y eu des milliers de dollars de dégâts suite à une attaque de gang durant une pause déjeuner.


 Anecdote n°18 / Les Baseball Furies

Walter Hill créa les Baseball Furies parce qu'il adorait ce sport et le look du groupe de rock Kiss.

 Anecdote n°19 / Jet d'urine

Durant une nuit de tournage, l'équipe s'est faite uriner dessus depuis le haut d'un petit immeuble parce qu'elle tournait la nuit.

 Anecdote n°20 / The Mongrels

L'équipe engagea un gang local et réel nommé "The Mongrels" (Les chiens Batards) pour surveiller les camions de production.
Ils furent payés 500 dollars par jour.


 Anecdote n°21 / Luther

La célèbre phrase de Luther "Warriors, come out to play !!!", meneur du clan des Rogues, fut une improvisation totale.

 Anecdote n°22 / Swan

Dans le script original Américain, Swan devait être kidnappé par un gang homosexuel sao-masochiste qui devait ensuite lâcher sur lui des dobermanns. Il était prévu que Swan leur échappe dans une scène extrêmement violente.
Walter Hill décida de ne pas retenir ce passage jugé trop violent.


 Anecdote n°23 / Ronald Reagan

Le président Ronald Reagana appelé Michael Beck (Swan) pour lui dire qu'il avait apprécié le film quand il l'a regardé au Camp David.

 Anecdote n°24 / Mercy

Elle fut blessée au poignet en tombant dans la scène ou elle court dans le métro avec Fox.
Elle porte un manteau dans les scènes suivantes pour cacher le bandage.


 Anecdote n°25 / Mercy (bis)

Elle fut à nouveau blessée dans la scène ou Swan joue avec une batte de Baseball.
Emmenée immédiatement à l'hôpital vers 3 heures du matin pour avoir des points de suture, elle porte encore à ce jour une cicatrice.


 Anecdote n°26 / La mort programmée de Vermin

Dans l'une des premières ébauches du scénario, Vermin devait être tué par les Punks lors de l'affrontement dans les toilettes publiques de Union Station. Cette idée fut finalement abandonnée.

 Anecdote n°27 / Durée du tournage

Le tournage dura approximativement 60 jours, de 8 heures du matin à minuit.

 Anecdote n°28 / L'affiche du film

Le slogan présent sur l'affiche cinématographique du film souleva la polémique.
En effet, certaines personnes voulurent interdire le film pensant que "Voici les armées de nuit, ils sont 100 000, 5 fois plus que les policiers et ils pourraient diriger New York" n'était vraiment pas de bon goût.
L'affiche du film fut modifiée par la suite car l'image y était trop violente et que certaines projections publiques se finissèrent en incidents.


 Anecdote n°29 / Les nouveaux gangs

Après la diffusion du film sur les écrans américains, de nombreux gangs virent le jour.
En France, de nombreuses bandes dites "zoulous" virent le jour au cours des années 80-90.
Le film Colors (1988) de Dennis Hopper fut également un second catalyseur.


 Anecdote n°30 / Couleur de peau

A la base, Walter Hill souhaitait que tous les membres des Warriors soient noirs.
La Paramount refusa.


 Anecdote n°31 / L'intro coupée

La première scène du film pour la télévision commençait de jour avec Cleon et sa petite amie Lincoln.
On y voyait le leader des Warriors parler de ses troupes avant de départ pour le rassemblement dans le Bronx.
Elle fut coupée car les producteurs préférèrent que la première scène de jour du film soit celle du petit matin suivant l'horreur de la nuit.


 Anecdote n°32 / Fox

Fox (Thomas Waites) quitta le tournage vers la moitié de celui-ci.
Il fut remplacé par une doublure avant d'être jeté sous le train.
Lorsqu'il court avec Mercy, il essaye d'ailleurs de se cacher le visage pour que le spectateur ne voit pas la différence.


 Anecdote n°33 / Les gangs réels

De nombreux gangs réels ont été pris pour être dans le film. Ils portent même leurs propres "couleurs".

 Anecdote n°34 / La veste "Warriors"

Contrairement aux apparences, il ne s'agit pas de véritable cuir.

 Anecdote n°35 / Robert De Niro

Il avait été demandé à Robert de Niro de jouer le rôle de Cowboy mais celui-ci a refusé.

 Anecdote n°36 / Le couple Mercy / Fox

Originellement, une idylle devait avoir lieu entre Mercy (Deborah Van Valkenburgh) et Fox (Thomas G. Waites), mais conscient de l'absence d'alchimie entre les deux (le couple Swan/Mercy passant mieux à l'écran) et surtout devant le caractère excécrable de l'acteur, le réalisateur et co-scénariste Walter Hill décida de sacrifier son personnage (jeté sous les rails du métro) et de ne pas le créditer au générique.

 Anecdote n°37 / Musique sous contrôle

Barry de Vorzon, compositeur principal, a exigé avoir un droit de regard sur les titres présents sur la musicassette puis sur le CD Audio.
C'est pour cette raison par exemple que le titre Night Run des Mersh Brothers n'y figure pas.


 Anecdote n°38 / Un peintre admiré

Le nom du personnage de Rembrandt vient du peintre du même nom.

 Anecdote n°39 / Narration du Prologue

A l'origine, Orson Welles devait assurer la narration du prologue du film.
Cette idée fut abandonnée et remplacée par de mini-séquences de dialogues entre les membres du gang.


 Anecdote n°40 / Titi s'invite au casting

La voix française de Mercy est doublée par Arlette Thomas, connue principalement pour être celle de Titi, dans Titi et Grosminet.
Elle a également doublée la voix française de Calimero et est la mère de Pierre et Marc Jolivet.


 Anecdote n°41 / 15 jours, montre en main !

Sol Yurick a révélé que son roman "The Warriors" avait été écrit en 15 jours et qu'à la base, il ne s'agissait que d'un petit délire entre amis.
A cette époque, il était loin d'imaginer le succès qu'il rencontrerait, et ce, même plusieurs dizaines d'années plus tard.


 Anecdote n°42 / Double Dragon

Le film inspira les développeurs Japonais de la société de jeux video Technos.
Même si aucune référence directe n'y figure, le film donna naissance au jeu Double Dragon.


 Anecdote n°43 / L'effet Xanadu

Michael Beck déclara qu'après avoir crevé l'écran dans The Warriors il dut totalement refaire ses preuves suite à l'échec commercial et au naufrage médiatique de son second film, Xanadu (1980).


 Copyrights

The Warriors.fr © 2007 - 2017 HuriKhan
Jeu Vidéo "The Warriors" © 2005 Rockstar Games, Inc. Rockstar Games, Rockstar Leeds.
Film original "The Warriors" ® & © 1979 - 2017 Paramount Pictures. All Rights Reserved.

 Publicité



Total de visiteurs depuis le 10 février 2007 : 498968 Actuellement : 1 personne visite le site Ajouter aux favoris